Somme : le théâtre pour encourager "par l'humour" au dépistage du cancer du col de l'utérus

Mercredi 22 janvier 2020 à 9:05 - Par Marc Bertrand, France Bleu Picardie

Une compagnie de théâtre nordiste se produit ce jeudi et vendredi à Abbeville et Amiens sur le cancer du col de l'utérus. Un passage par le rire pour ouvrir la discussion et inciter au dépistage, largement insuffisant en France aujourd'hui.

 

 

La compagnie de théâtre La belle histoire, originaire de Villeneuve d'Ascq, se produit jeudi à Abbeville et vendredi à Amiens sur un thème qu'on ne voit pas souvent sur les planches, le cancer. Et qui plus est, le cancer du col de l'utérus, qui touche à la sexualité des femmes : "C'est l'histoire de Fabienne et de sa fille de bientôt 14 ans. Et sa voisine revient avec un prospectus qui parle du cancer du col de l'utérus, et parle de la possibilité de sa fille de se faire vacciner", raconte Cindy Badaut, comédienne et co-autrice de la pièce "Les cols des femmes", invitée de France Bleu Picardie ce mercredi. 

 

Le dépistage est très en retard en France

Environ 3000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus sont diagnostiqués chaque année en France. On estime que 90% pourraient être évités avec un dépistage efficace. Or, peu de femmes en France se font dépister avec un frotti tous les trois ans, malgré sa généralisation et la possibilité pour les sages-femmes de l'effectuer, en plus du gynécologue. Seulement 20% des jeunes filles sont vaccinées en France contre le papillomavirus, responsable du cancer du col de l'utérus, contre 87% par exemple au Portugal.

On ne donne pas de morale, pas de leçon, certains personnages sont sceptiques quant à la vaccination par exemple, ce qui permet au public de s'appuyer sur ces personnages là au lieu de parler de soi-même

L'un des principaux freins à la progression du dépistage reste le tabou, qui empêche une large information du public sur le sujet. C'est là que le théâtre entre en scène : "Nous, on le fait par l'humour", explique Cindy Badaut. "On rit de ces situations qui peuvent nous mettre mal à l'aise. On a tous une formation de clowns hospitaliers, qui rendent visite aux enfants dans les services pédiatriques de la région. Aborder des sujets graves avec légèreté et profondeur, on sait faire. On va retrouver Fabienne chez le gynéco, avec tout ce que ça a de gênant, de cocasse, on la retrouve dans un séance d'épilation parce qu'elle ne sait pas comment il faut se présenter chez le gynécologue".

Le "théâtre d'intervention" pour compléter le médical

"En amont, les comédiens vont sur le terrain pour rencontrer des gens et des professionnels de santé, pour écouter, avant d'écrire la pièce". A la fin de la pièce, un professionnel de santé est présent, pour répondre aux questions du public :  "On a des acteurs locaux qui mobilisent leur public, les municipalités, les maisons de quartier, les centres sociaux, mais c'est vraiment ouvert à tout le monde".

Deux représentations, jeudi 23 janvier à Abbeville à l'espace culturel Saint-André à 18h, réservations au 03.22.29.31.49, et vendredi 24 janvier à Amiens à l'espace Dewailly à 20h, réservations au 03.22.71.17.90. Entrée gratuite.

L'interview de Cindy Badaut est à réécouter : https://www.francebleu.fr/infos/societe/somme-le-theatre-pour-encourager-par-l-humour-les-femmes-au-depistage-du-cancer-du-col-de-l-uterus-1579680320

 

 

 

DSC_0842