Hôpital Seclin-Carvin : bonne année, bonne santé..

Hôpital Seclin-Carvin : bonne année, bonne santé... bonne fusion!

 

PUBLIÉ LE 16/01/2016

Isabelle Ellender

 

La cérémonie des vœux du Groupe hospitalier Seclin-Carvin, officiellement né le 1er janvier, a eu lieu hier midi à l’EHPAD Les Augustines de Seclin. Avant les discours, la compagnie La Belle Histoire a mis en scène la fusion avec un humour décapant.

 

sECLIN cARVIN FUSION ch sECLIN cARVIN FUSION ch  

Rien de tel que l’humour pour faire passer un message. Le tout nouveau Groupe hospitalier Seclin-Carvin (dont le logo a été dévoilé hier au cours des vœux) avait convié la compagnie La Belle Histoire à mettre en scène la fusion, officielle depuis deux semaines. « Je n’avais pas ri autant depuis longtemps », dira ensuite le directeur, pourtant guère épargné par les talentueux acteurs (pas plus que Bernard Debreu, ou d’autres...)

Préjugés, inquiétudes ont été incarnés hier midi, devant une salle polyvalente comble (des salariés des deux hôpitaux étaient présents) : « À Carvin, y’a que des alcooliques, des vieux et des handicapés », « les bourgeois de Seclin, les bouseux de Carvin », « Obélix et Astérix», « le village gaulois qui va résister au CHR »... Ou encore : « J’ai bien peur qu’on doive maintenant faire tout leur boulot », « en fait, vous êtes normaux ! ». La prestation, très applaudie, a fait mouche. Visiblement, chacun s’y retrouvait, ou pensait reconnaître un collègue...

Plus sérieusement, la nouvelle présidente de la commission médicale d’établissement a évoqué le même sujet : « Comme tout nouveau-né, le Groupe hospitalier va devoir trouver ses marques, dans cet univers de la santé de plus en plus concurrentiel, à l’heure de la raréfaction des moyens », a déclaré le docteur Elisa Lafitte. Pour elle le GHSC a des atouts : « Il peut s’appuyer sur les valeurs sûres de ses deux parents, les centres hospitaliers de Seclin et de Carvin. »

Le directeur du GHSC a rappelé que la nouvelle entité propose désormais « à la population du sud de la métropole et du nord-est de l’Artois une offre complète de soins. Si l’essentiel des plateaux techniques est situé à Seclin, le plateau des consulations carvinois a vocation à accueillir l’ensemble des spécialités, afin d’offrir, en proximité, une porte d’entrée vers le plateau de Seclin et, si nécessaire, celui de référence du CHRU de Lille. » Fabrice Leburgue a évoqué les deux plateaux de consultations qui devraient fonctionner des deux côtés. « Le GHSC va permettre de renforcer la vocation gériatrique et médico-sociale du site carvinois, alors que l’addictologie pourrait se recentrer à Seclin, le CSAPA (centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) de référence demeurant à Carvin. » Après avoir évoqué les réalisations de 2015, puis les projets 2016 (lire ci-dessous), le directeur à souligné que les deux budgets sont équilibrés. Et promis de « veiller aux équilibres sociaux » du nouveau groupe.