Article Ronde des femmes

Dieppe : « La Ronde des femmes », une pièce jouée spécialement pour Octobre rose
Publié le 11/10/2015 á 21H54 Partager Réagir 
Santé. Un théâtre d’intervention autour du dépistage du cancer du sein organisé avec le soutien de la Ville dans le cadre d’Octobre Rose.
Dieppe : « La Ronde des femmes », une pièce jouée spécialement pour Octobre rose
Les deux comédiennes (3e et 4e à g) entourées des différents partenaires de cette action de sensibilisation

ronde m comme mutuelle ronde m comme mutuelle  
 
«Le dépistage ? C’est pas pour moi ! » « J’ai pas le temps ! » « J’suis trop vieille pour ça ! » « Ben moi j’suis trop jeune ! » « Ça va encore me coûter de l’argent ! » « Pas question, si j’y vais ils vont me trouver quelque chose ! » « Ça fait mal »... Autant de réflexions évoquées avec humour par Audrey et Angélique, les deux comédiennes, dans la pièce de théâtre d’intervention qui se jouait au Drakkar, jeudi, dans le cadre d’Octobre Rose.

La Ronde des femmes, une ronde de vie dans laquelle les femmes d’un immeuble dévoilent tour à tour leurs freins et leurs peurs face au dépistage du cancer du sein.

Inviter les femmes à se faire dépister

Séverine Alexandre, responsable de l’espace santé, scène de la compagnie La Belle Histoire, explique : « Notre compagnie propose une création qui joue l’effet miroir sur nos comportements et reflète les craintes et fausses idées pouvant être véhiculées. Il s’agit d’une forme théâtrale interactive et pleine d’humour, qui permet au public de se reconnaître et surtout d’échanger avec des professionnels, qui apportent des réponses concrètes et rassurantes en matière de dépistage du cancer du sein ».

À la fin de la représentation, le Dr Ahmed Benhammouda, directeur médical d’Emma, association pour le dépistage des cancers en Seine-Maritime, a répondu aux questions d’un public exclusivement féminin. Et il insiste : « il est essentiel de faire passer le message sur l’importance du dépistage du cancer du sein et de faire sauter les freins qui retiennent encore environ 40 % des femmes dans le secteur dieppois ».